"Ca va, t'es jeune"

"Ca va, t'es jeune"

Le problème avec cette phrase, balancée par des plus vieux quand tu leurs parle de tes études que tu as abandonnées, et du fait que tu ne sais pas ce que tu "veux faire de ta vie", c'est que "jeune", on ne le reste pas longtemps.

Un jour on se réveille, on est à 6 mois de la trentaine, on a déjà des cheveux blancs, plus tellement d'énergie, et on se demande : où est passée ma jeunesse ?

Personnellement, j'ai parfois l'impression d'avoir dépensé le plus clair de mon temps de jeunesse à avoir des joutes verbales avec des ennemis imaginaires dans ma tête. Quand je parle d'"ennemis", je parle bien entendu de la famille étendue, celle qui représente le mieux la pression sociale, car la famille étendue est composée de gens qui vivent suffisamment à tes côtés pour ne rien comprendre à ta vie, mais qui pour autant se sentent suffisamment en droit de te juger ou, pire, te donner des conseils.

Mince, j'aurais pû faire plein de choses de tout ce temps, et de toute cette énergie que j'aurais pu avoir, si je n'avais pas passé le plus clair de ma jeunesse à alterner entre deuils et dépressions.

Mais non, je n'ai rien fait, ou pas grand chose.

Jeunesse gâchée.

Espérons que j'aurais le droit à un reboot.

Prolongement